Revue Gandahar


Effeuiller la marguerite


Gandahar : 

Cet appel à textes a eu un réel succès puisque notre comité de lecture a examiné avec attention pas moins de 70 nouvelles.
La sélection n'a pas été facile et a occasionné quelques débats. À notre grand regret, nous avons dû abandonner de bons récits pour ne garder que ceux qui nous ont paru très bons

Bon, ben voilà, c'est dit !

Couverture Séverine Pineaux
Les plantes sont-elles intelligentes ? Quelle est leur sensibilité ? Sont-elles capables d’entraide ? Quelle est leur capacité d’adaptation ? Vont-elles essayer de nous détruire en réaction à nos excès ? Autant de questions qui trouvent leur réponse dans le numéro 5 de la revue.

Yozone est un site réputé de critiques littéraires de SFFF. François Schnebelen donne son avis sur le numéro 5 de Gandahar, et donc sur ma nouvelle :

Je t’aime un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... Et si “Effeuiller une marguerite” revenait à torturer la fleur ? Et qu’un jour elle criait vengeance ? Eric Vial-Bonacci a formidablement étoffé cette idée simple jusqu’à une conclusion horrifique à souhait.


La première phrase de Effeuiller la marguerite

On a tout d'abord vu des langues de poussière s'élever vers le ciel rougeoyant de la fin de journée.